En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. Explications et gestion des paramètres

"Une belle échapée de 6 jours" sur La Véloscénie

Découvrez le témoignage de Gabbie et Riton sur ces 6 jours de vélo pour faire Alençon - Le Mont-Saint-Michel, aller-retour !
"Une belle échapée de 6 jours" sur La Véloscénie

photo devant le mont

Jour 1 : du village de Cercueil (dans l'Orne) à Domfront

 

Distance : 65 km

 

Gabbie devant le château de CarrougesL’itinéraire passe tout d’abord à Carrouges devant le splendide château de brique rose entouré d’eau. Il continue par la jolie station thermale de Bagnoles de l’Orne, traverse une verte forêt et gravit les pentes de la ville de Domfront. Celle-ci ne manque pas de charmes avec un centre-ville médiéval, l’ancien et énorme donjon carré d’un château médiéval, et une église moderne dont le clocher hexagonal se reconnaît à des kilomètres à la ronde.

 

Nous avons logé au très verdoyant camping municipal du « Champ Passais ».

 

 

Jour 2 : de Domfront à Saint-Hilaire-du-Harcouët

 

Distance : 46 km

 

cycliste sur la voie verteAprès 100 mètres, crevaison ! Retour au camping pour changer la chambre à air confortablement !

 

Une fois le vélo remis en état, nous suivons La Véloscénie par une ancienne voie ferrée entièrement réservée aux cyclistes, promeneurs et cavaliers. La voie est ponctuée de gardes barrières et de gares.  Le revêtement est en terrain stabilisé. Par temps sec, ça roule bien, après une pluie, ça colle un peu. L’étape est donc courte et sans problème. 

 

Nous quittons la voie verte à Parigny qui touche Saint-Hilaire-du-Harcouët pour loger au camping municipal de La Sélune à Saint-Hilaire.

 

 

 

Jour 3 : De Saint-Hilaire-du-Harcouët à Pontaubault

 

Distance : 25 km

 

cycliste sur la voie verteAprès un long moment passé à attendre un affaiblissement de la pluie, nous quittons le camping pour rejoindre la voie verte. Nous laissons Ducey sans nous arrêter.

Arrivés au bout de la voie verte, la pluie a cessé, la lumière s’intensifie et nous tombons sur l’ancien viaduc ferroviaire et l’entrée de Pontaubault. Il n’est pas encore midi, le soleil brille fortement, et il y a peu d’habitants dans le camping municipal de la Sélune à Pontaubault à cette heure-là. C’est l’occasion de prendre notre douche, de faire la lessive de nos affaires du jour, de faire sécher les sacoches et la tente repliée sous la pluie du matin. 

Nous visitons Pontaubault et les alentours à pied.

 

 

Jour 4 : De Pontaubault au Mont-Saint-Michel

 

Distance : 80 km

 

Gabbie et Riton devant le MontNous nous levons à 6 heures. Aujourd’hui, pas de tente à ranger, juste les affaires pour la journée à préparer et à mettre dans une simple sacoche. Au programme, les derniers kilomètres qui nous séparent de notre but. Nous apercevons très vite la silhouette si familière du Mont ! L’air est encore frais, mais la lumière est pure et il y a très peu de voitures à cette heure matinale (7h). Toute la journée, nous restons aux alentours, nous explorons les bords du Couesnon, le barrage, le GR à gauche du Mont, près des moutons… Ce n’est qu’à la tombée de la nuit que nous regagnons le camping à la lueur de nos phares. Quelle journée inoubliable !

 

 

Jour 5 : De pontaubault à Domfront

 

Distance : 70 km

 

Gabbie à BionNous entamons le retour de la Manche vers l’Orne. Nous avons décidé de reprendre La Véloscénie en sens inverse, et d'effectuer les deux étapes de l'allée en une seule. Ça fera donc 70 km. Durant l'après-midi le temps est beaucoup moins maussade. De temps en temps nous quittons La Véloscénie pour rouler sur les petites routes qui changent de la voie verte sablonneuse un peu collante avec la pluie du matin.

 

 

Jour 6 : De Domfront à Cercueil (Orne)

 

Distance : 65 km

 

photo de leur arrivéeVoilà la dernière étape. La belle échapée de 6 jours touche à sa fin. Nous avons vécu de bons moments dans ces terres accueillantes. Nous avons réalisé de belles rencontres, apprécié de bonnes tables, vu des architectures variées, parcourus de splendides paysages, et vécu de bons moments à deux.