Un défi entre amis

L'itinéraire en 4 jours et demi seulement !

Cinq étudiants (Arthur, Beubeu, Gigi, Paulo et Théo) se lancent le défi de parcourir La Véloscénie en 4 jours et demi seulement! Ils nous racontent leur expérience par ce témoignage.

Nous sommes 5 étudiants en école d'ingénieur en alternance : Arthur, Benoît, Ghislain, Paul et Théophile. Nous finissions nos examens de fin de semestre le mardi 27 mai 2014 au matin et nous reprenions le travail en entreprise le lundi 02 juin 2014, ce qui nous laissait 4 jours et demi (sans compter le dimanche) pour organiser quelque chose et ne pas se quitter en rentrant chacun de notre côté. Nous avons donc décidé de faire un voyage à vélo.

 

C'est en traînant à la FNAC à la recherche d'idées que nous avons trouvé le livre de la Véloscénie... On s'est donc décidé sur cet itinéraire qui paraissait être un bon défi en 4 jours et demi. On a donc préparé nos vélos, nos bagages et après un bon plat de pâtes chez Ghislain, nous étions sur la route.

 

Le chemin jusqu'à Rambouillet, notre première étape du mardi soir, a été compliqué avec beaucoup de problèmes techniques (crevaisons). Nous avons décidé de passer la nuit en camping sauvage dans les bois que nous avons évidemment laissés en parfait état.

Campement sur La Véloscénie

Le mercredi a aussi été compliqué avec un temps exécrable de Rambouillet à Illiers Combray. Nous avons été accueillis pour dormir dans l'annexe de la maison du prêtre d'Illiers Combray qui nous a laissé sécher tous nos vêtements. Nous avons passé un très bon moment en sa compagnie et nous le remercions pour son accueil chaleureux.

 

Le jeudi, nous sommes repartis avec un grand beau temps et l'objectif d'aller à Alençon. Un objectif difficile étant donné que nous avons pris la mauvaise route ce qui nous a beaucoup rallongé (150km dans la journée), mais nous avons atteint notre objectif tant bien que mal ! [Attention, cette partie de la Veloscénie manque peut-être de quelques indications]. Nous avons donc dormi à nouveau dans nos tentes et nos hamacs au camping d'Alençon.

 

Le vendredi, nous a offert un très beau temps dans l'ensemble, parsemé de quelques averses, avec un autre objectif, celui d'arriver à St Hilaire-du-Harcouët (environ 50 km du Mont Saint Michel). Objectif atteint le soir même, où nous avons dormi une dernière fois en camping sauvage dans une réserve boisée (encore une fois laissée en parfait état).

Un bon repas à Bagnols-de-l'Orne

Enfin, le samedi, nous sommes arrivés au Mont Saint Michel vers midi avec un temps magnifique et nous sommes repartis vers 16h pour Pontorson où nous prenions notre train pour rentrer à Paris le samedi soir.

 

L'arrivée au Mont Saint Michel était une grande satisfaction, nous avons eu le temps de visiter la baie et le Mont, puis de manger dans un des nombreux restaurants du Mont. Nous tenons à souligner aussi le passage dans l'une des villes étapes : Bagnoles de l'Orne ! Un endroit absolument splendide.

 

Tout au long du voyage les gens se sont montrés accueillants et attentionnés notamment le prêtre d'Illiers Combray qui nous a hébergé pour une nuit, une boulangère à Nogent le Rotrou qui nous a offert des pâtisseries, et bien d'autres.

 

Un voyage magnifique et plein de rebondissements qui s'est terminé en beauté, et qui se résume à travers cette superbe vidéo.

 

Pour finir le camping sauvage n'est pas de rigueur, des hôtels, des auberges et des campings sont disponibles tout au long du voyage notamment pour les familles avec des enfants.

 

Arthur, Beubeu, Gigi, Paulo et Théo vous souhaitent un bon voyage à bord de la Véloscénie, si vous êtes dans l'objectif de vous y préparer...