En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. Explications et gestion des paramètres

Voyage d'étude sur La Véloscénie

Du 21 au 25 mai 2018, un groupe d'élus a parcouru à vélo La Véloscénie, du Mont-Saint-Michel jusqu'à Paris.
Voyage d'étude sur La Véloscénie

Elus devant le Mont-Saint-Michel

Les élus ont pédalé une ou plusieurs journées sur le territoire de leur choix afin de dresser un bilan et d'évaluer les perspectives pour l'itinéraire de "La Véloscénie Paris - Le Mont-Saint-Michel".

 

les élus devant le Mont-Saint-Michelles élus devant Notre-Dame de Paris

 

Au delà d'impliquer tous ces élus qui pourront être demain les ambassadeurs de La Véloscénie, c'est d'aller à la rencontre des hébergeurs, des restaurateurs, des commerçants... Jean-Claude Braud, conseiller départemental et référent de La Véloscénie au Conseil départemental de la Manche.

 

Au programme : traversée des 3 régions et des 8 départements concernés pour faire le point sur les aménagements réalisés, les services restants à développer et rencontrer les professionnels du tourisme le long de l'itinéraire, pour connaître les impacts économiques de La Véloscénie. Ce voyage a aussi permis de rencontrer des élus des intercommunalités, qui sont des acteurs clés à impliquer pour le développement et la promotion du parcours.

 

  • Lundi 21 mai : du Mont-Saint-Michel à Saint-Hilaire-du-Harcouët
  • Mardi 22 mai : de Bagnoles de l'Orne au Mêle-sur-Sarthe
  • Mercredi 23 mai : du Parc Naturel Régional du Perche à Chartres
  • Jeudi 24 mai : de Chartres à Igny
  • Vendredi 25 mai : de Jouy-en-Josas à Paris, en passant par Sceaux

 

 

photo des élus  elus

 

 

Les professionnels du tourisme, rencontrés lors du voyage, sont unanimes : un tournant s'est opéré il y a deux ans, avec de plus en plus de touristes à vélo qui fréquentent l'itinéraire. Bien qu'il soit difficile d'évaluer le nombre de personnes parcourant l'itinéraire aujourd'hui, les hébergeurs marqués "Accueil Vélo" donnent quelques indicateurs : 

  • L'hôtel de la Poste au Mêle sur Sarthe (Orne) accueille des cyclotouristes chaque semaine
  • Le camping Huttopia à Rambouillet (Yvelines) témoigne accueillir 20 cyclistes/semaine hors saison et jusqu'à 40 cyclistes/semaine en haute saison
  • Le camping de Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche) a accueilli 600 cyclistes sur la saison 2017, un chiffre en constante augmentation.

Les premières retombées de cet itinéraire au long cours sont donc manifestes.

 

Au delà de l'impact économique, ce voyage d'étude a permis de vérifier les infrastructures et le niveau de services actuel. Bien que l'itinéraire soit désormais balisé de Paris au Mont en passant par Versailles, certaines variantes (Ile-de-France et Orne & Mayenne) restent à aménager. Quelques sections en Ile-de-France doivent être sécurisées ou améliorées.

 

photo des élus sur leurs vélos

 

La signalétique vers les commerces, les grands sites et les hébergements ainsi que les liaisons intermodales et les services (location de vélo en aller-simple, portage de bagages, bornes de recharge électrique, etc.) seront les grands axes de travail des prochaines années, afin d'assurer un bon niveau d'accueil, notamment aux clientèles nord-européennes. Quant à la promotion, beaucoup de travail reste à mener, il ne faut pas relâcher tout le travail déjà entrepris !

La Véloscénie est un itinéraire jeune, qui ne demande qu'à grandir !